Retour Accueil
fren
  • 01-stade-foot.jpg
  • 01.jpg
  • 02-Logis-neige.jpg
  • 02.jpg
  • 03-2016-Cagouilles.jpg
  • 05-feuStJean.jpg

Novembre 2017
D L Ma Me J V S
1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30
Cliquez dans l’agenda pour l’ouvrir



Panneau d'affichage du rond point des Justices
Nouveau ! Téléchargez l'application CentoLive
Au même titre que mares, zones humides et Miosson composent une trame bleue à travers le territoire, le réseau des massifs forestiers, haies bocagères et arbres isolés dessine une trame verte boisées très présente sur la commune (près d'un tiers du territoire se trouve occupé par des boisements).
 
Les arbres isolés ou remarquables
Certains arbres peuvent ponctuellement atteindre une grande taille et une longue ancienneté :
- nombre de ces sujets ont été conservés comme motif paysager : plantés pour l'esthétique, ils marquent surtout dans le paysage la mémoire d'un lieu, comme un monument religieux, une tombe ou un calvaire, ...
- certains sujets ont été conservés pour un motif historique : le choix d'essences exotiques originaires de contrées lointaines, comme les cèdres du Liban qui agrémentent les parcs des châteaux, était un signe extérieur de prestige pour les propriétaires de domaines ;
- d'autres sujets sont enfin conservés en raison de leur valeur d'usage : les anciens avaient coutume de repérer les limites de propriétés par des arbres, qui jouaient alors le rôle de bornes parcellaires.
L'entrée du bois de la Garenne est matérialisée au niveau du gué de l'Omme par la présence discrète d'un ancien chêne têtard perdu dans les frondaisons : le port en bouquet des branches du houppier, témoin d'une taille régulière par le passé, atteste en effet que ce sujet indique probablement une limite historique de parcelle.
 
Tous ne figurent pas forcément à l'inventaire régional des arbres remarquables, mais beaucoup sont protégés et nécessitent une autorisation des services de l'État pour être abattus en tout ou partie en cas de nécessité.
 
Enfin, outre leur valeur paysagère, ces arbres majeurs constituent des refuges de biodiversité :
- souvent anciens, ils accueillent de nombreuses espèces d'insectes, d'oiseaux et de chauve-souris qui se nourrissent ou nichent dans leur bois mort : un chêne âgé de 200 ans peut ainsi héberger jusqu'à 400 espèces différentes ;
- parfois isolés aux milieux de parcelles agricoles, ils constituent des micro-milieux favorables à l'accueil de toute une faune auxiliaire qui participe à la protection des cultures : un couple de mésanges consomme par exemple jusqu'à 12 000 chenilles pendant la période de reproduction pour se nourrir et élever sa nichée.
 
Les haies bocagères
La commune de Nouaillé-Maupertuis, historiquement davantage tournée vers l'élevage, conserve la trace de cette activité agricole traditionnellement associée au bocage au travers d'un maillage encore présent dans le paysage et bien diversifié par endroits.
 
En partie victimes des remembrements agricoles entrepris par le passé pour répondre aux exigences, parfois légitimes, de la mécanisation, les haies bocagères assurent de multiples fonctions, aujourd'hui bien connues :
- pour la faune et la flore : refuges de biodiversité, corridors écologiques, … ;
- pour le bétail et les cultures : brises-vents, réservoirs de faune auxiliaire, … ;
- pour les humains : production de bois de chauffage, récolte de fruits, …
 
Riches en insectes, les nombreuses zones boisées du territoire nobilien constituent un territoire de chasse idéal pour l'importante colonie de chiroptères basée sur la commune voisine, dans le clocher de l'église de Nieuil-l'Espoir : entre les deux, les chauves-souris ajustent leurs corridors de vols sur les haies bocagères, et utilisent les grottes, telle que la cave aux Loups du bois de la Garenne, ou ici la roche de Pron située en terrain privé, comme des gîtes secondaires.
 
Cette liste n'est bien sûre pas exhaustive, mais vous pourrez en apprendre davantage sur le rôle des haies champêtres pour l'équilibre de notre environnement sur le site de l'association Prom'Haies ; consciente des enjeux et désireuse de les promouvoir et de soutenir des projets en ce sens, la commune de Nouaillé-Maupertuis est d'ailleurs partenaire de cette association régionale.
 
Les massifs boisés
Bois de la Garenne, bois de Saint-Pierre, bois Impériaux, taillis Bouillaux, …, il est difficile à Nouaillé d'observer le paysage sans apercevoir immanquablement à l'horizon une lisière boisée. La plupart de ces boisements sont privés, associés aux domaines présents dans les écarts. Seul le bois communal de la Garenne, qui allie production forestière et usage récréatif, est entièrement ouvert au public.
On rencontre sur le territoire des boisements majoritairement composés de feuillus, avec une dominante de chêne (Chêne pédonculé, rouvre ou sessile).
On relève aussi dans le bois de la Garenne la présence de l'Érable de Montpellier : cette essence se trouve ici en limite Nord de son aire de répartition naturelle, et se mêle à la frontière avec l'Érable champêtre.
 
À noter enfin sur la commune la présence d'une portion de forêt alluviale, la seule observée sur l'ensemble du cours du Miosson. Il s'agit d'un boisement de fonds de vallon composés d'essences adaptées aux sols très humides comme l'aulne et le frêne : ce type de milieu ayant fortement régressé avec la mise en cultures par drainage ou la plantation de peupleraies beaucoup moins riches pour la biodiversité, sa rareté en fait un habitat d'intérêt écologique majeur au niveau européen. Ailleurs, sur les rives du cours d'eau, l'aulne, victime de la graphiose, cède largement la place aux saules.
 
Les boisements accueillent naturellement une biodiversité très variée. Les arbres morts laissés sur pied hébergent des insectes xylophages, comme le Lucane cerf-volant, et constituent de véritable hôtels-restaurants pour les différentes espèces de pics, comme le Pic vert, qui s'en régalent et y nichent : pour une gestion forestière écologique, il est ainsi préconisé de laisser au sol plus de 25 stères de bois mort par hectare. C'est aussi en forêt que l'on peut observer la plus grande diversité de petits et grands mammifères : chevreuils, écureuils, blaireaux, chauve-souris, …
Mairie
34, rue de l'Abbaye
86340 Nouaillé-Maupertuis
Tél : 05 49 55 16 16
Fax : 05 49 55 97 90
Horaires d'ouverture
Lundi 10h00 12h00 et 13h00 18h00
Mardi 08h00 12h00
Mercredi 08h00 12h00 et 14h00 18h00
Jeudi 08h00 12h00 et 14h00 17h00
Vendredi 08h00 16h00 journée continue
Samedi matin permanence des élus 10h à 12h